29 Mar

Les astuces qui m’ont permi de faire sauter mes filtres

Surmonter ses peurs et défaire ses filtres

J’ai eu la chance de rencontrer, sur ma route professionnelle, Thibault dans le cadre de mon partenariat avec Neocamino. Il m’a parlĂ© de son projet de blog qui portait le nom de : »entre deux Ă©checs ». En parcourant la rubrique « Qui suis-je ?« , mon attention a Ă©tĂ© attirĂ©e par cette phrase : « Avec le temps j’ai Ă©voluĂ© et rĂ©ussi Ă  surmonter ces filtres qui m’ont pourri la vie durant ces annĂ©es [difficiles](*). » La première question qui m’est venue est : comment a-t-il fait pour surmonter ces filtres ? Le plus simple pour le savoir a Ă©tĂ© de lui poser la question et il a eu la gentillesse de me rĂ©pondre sous la forme d’un article que je vous invite Ă  dĂ©couvrir.

Didier

« Mon parcours est, je pense comme pour tout le monde, avec des difficultĂ©s, des passages Ă  vide mais aussi des succès, des accomplissements. Ce qui me fait le plus plaisir et surtout tenir, c’est de voir mon Ă©volution. Cela me permet de me dire : “dans tous les cas tout se finira bien”.

Ce que j’ai remarqué, c’est que souvent les difficultés viennent de filtres que nous avons ou que nous nous mettons. Il y a une phrase qui résume bien cela : “Notre pire ennemi c’est nous-même”. J’ai donc envie de te parler de ce sujet et t’expliquer comment moi je fais pour essayer de les surpasser.

Avant toute chose, la première étape est de prendre conscience que tu as des filtres qui te bloquent dans ton développement, que ce soient des pensées ou des comportements négatifs.

Cela peut paraître bête et simple mais la réalité est que si tu te remets en question, tu seras déjà différent de 95% des gens sur cette planète. Pour autant le travail n’est pas fini et c’est à partir de ce moment que tout commence vraiment.

Pour visualiser, on peut imaginer qu’on saute sur un trampoline. L’impulsion correspond à la remise en cause et le trampoline aux techniques pour surpasser ces filtres. Sans impulsion tu ne décolles pas mais sans le trampoline tu ne peux pas aller très haut non plus. Tu as besoin des deux et je vais t’expliquer comment te fabriquer un bon trampoline.

Le besoin qui se cache derrière

Détecter l’élément déclencheur

Nos pensées et nos comportements négatifs sont dictés par notre cerveau, notre histoire, notre envie de ne pas souffrir etc. Pour arriver à ce résultat là, inconsciemment nous mettons en place des automatismes. Par exemple : “Quand on va mal me parler, je vais automatiquement hausser le ton et me mettre en position de supériorité” ; “Quand je me sens seul, je vais automatiquement me mettre dans une position de victime et me dévaloriser” etc.

C’est le fonctionnement normal de protection de notre cerveau car nous pensons que cela nous permet de tirer bénéfice, de nous échapper de la situation. Mais ces pensées et ces comportements négatifs ont des conséquences sur notre vie et sur celles des autres. Ils sont comme des boucles qui se déclenchent à un moment précis (quand on me parle mal, quand je me sens seul etc). Ce moment précis est l’élément déclencheur de ton filtre.

Comprendre ton besoin.

Maintenant que tu as trouvé l’élément déclencheur, tu dois comprendre le besoin qui se cache derrière ton filtre. Dans la situation : quand je me sens seul et que je me met en position de victime, je me pose la question :

De quoi ai-je besoin ?

La réponse est : j’ai besoin d’affection, qu’on me voit, que les gens prennent soin de moi, j’ai besoin d’attention.

Dans la situation : quand on me parle mal, je me pose la question :

De quoi ai-je besoin ?

La réponse est : j’ai besoin de montrer que je suis supérieur, que je contrôle la situation. etc

Ta réponse est personnelle, cela dépend de toi, ton passé, tes expériences etc. Il n’y a pas de bonne réponse, il n’y a que des réponses justes pour chacun de nous.

Changer tes comportements, tes pensées.

En décortiquant le comportement ou la pensée négative grâce à nos besoins, il suffit maintenant de chercher si un autre comportement ou pensée peut convenir à notre besoin en ayant des conséquences positives. Une fois le comportement adapté trouvé, je peux te le dire dès maintenant, tu ne réussiras pas forcément 100% du temps à changer ton comportement et ta pensée du premier coup. Tu devras dépenser encore un peu d’énergie pour aller contre ton ancien comportement jusqu’à ce que tu réussisses entièrement à intégrer le nouveau.

Passer à l’action.

Plusieurs fois je me suis dis que je n’étais pas capable de faire telle ou telle chose. A chaque fois, quand j’en parlais à mon Coach il me disait : “Qu’est-ce qui te prouve que tu ne peux pas le faire ?“. Au final seulement ce que j’avais dans la tête, ces filtres que je m’étais mis.

La vraie question que l’on doit se poser à chaque fois c’est : “est-ce que tu veux vraiment faire ça ou être comme tu t’imagines être ?“

Si tu as toujours rêvé d’être skipper mais que tu ne l’as jamais fait, pourquoi donc ? Au fond de toi as-tu vraiment cette envie qui te permettra de remuer terre et ciel pour y arriver ?

Si c’est le cas alors il n’y a qu’une seule chose à faire : PASSER À L’ACTION

La réalité fait que, rien faire a aussi des conséquences et parfois plus graves que de tenter et d’échouer. Pour passer à l’action il vaut mieux commencer petit plutôt que viser gros et ne jamais y arriver.

Nous nous mettons souvent pleins de filtres car soit nous ne voulons pas vraiment le faire, soit nous sommes feignant de faire les efforts nécessaires. Réfléchir en fonction de tes réelles envies te permettra de les surpasser.

Si tu souhaites en savoir plus sur mon parcours, je t’invite Ă  venir voir mon blog entre2echecs.fr oĂą je partage ma vision du dĂ©veloppement personnel et mes conseils. « 

(*) Terme original remplacé pour des raisons personnelles.

Publications similaires

Ajouter un commentaire